Passer au contenu
Accueil

Histoire

Contenu sur l'histoire du Châteauguay

L’église St. Andrew’s

Mercredi, 2 août, 2017
L’église St. Andrew’s

La communauté anglophone commence à s’installer à l’embouchure de la rivière Châteauguay vers 1830. Au départ, un prédicateur laïc du nom de Charles Forest visite les habitants et fait la lecture des Saintes Écritures. En 1832, le ministre Alexander Gale, un révérend presbytérien de Lachine, tient les rencontres dans les résidences de certains colons. À cette époque, les communautés de Beauharnois et Châteauguay font partie de la même charge pastorale.

La Maison Gravel

Mardi, 24 janvier, 2017
La Maison Gravel

Sise sur le domaine LePailleur, la demeure que nous nommons aujourd’hui Maison Gravel a été construite par Catherine LePailleur, fille du notaire François-Georges LePailleur. C’est au tout début de 1842 que Catherine, sur le point de se marier avec le marchand Jean Richard Houle, fait débuter la construction de la maison par les menuisiers Antoine Desparois dits Champagne, père et fils, et le maçon Louis Archambault de la Paroisse de Sainte-Philomène.

Lucille Desparois (Tante Lucille)

Lundi, 23 janvier, 2017
Lucille Desparois (Tante Lucille)

Fille de forgeron née le 15 mars 1909, Lucille Desparois est une importante figure de la littérature québécoise, grandement reconnue comme écrivaine jeunesse. Personnalité marquante de l’histoire locale de Châteauguay, c’est avec tendresse qu’on la surnommait « la mère de tous les enfants du monde ». Bien connue sous le nom de Tante Lucille, sa longue carrière aura nourri l’enfance d’innombrables Québécois.

Charles Le Moyne

Mercredi, 20 avril, 2016
Charles Le Moyne

Propriétaire de la seigneurie de Châteauguay au 17e siècle, Charles Le Moyne naît à Dieppe, en Normandie, le 2 août 1626. À l’âge de 15 ans, il s’embarque pour la Nouvelle-France et travaille pour les Jésuites en Huronie, où il apprend les langues huronnes et algonquines.

Annie L. Jack

Jeudi, 10 septembre, 2015
Annie L. Jack

Vers 1858, Annie s’établit à Châteauguay Bassin où elle obtient un poste d’institutrice. Elle fait la rencontre de Robert Jack, un fruiticulteur d’origine écossaise, avec qui elle se marie le 13 juin 1860 en l’église épiscopale d’Edwardstown (église anglicane St-Matthews de Saint-Chrysostome).

Le moulin à vent

Vendredi, 24 juillet, 2015
Le moulin à vent

Assis sur les berges du fleuve Saint-Laurent depuis plus de trois siècles, la tour du moulin à vent de Châteauguay est le plus ancien moulin de la rive sud du Saint-Laurent entre la frontière américaine et la Gaspésie.

Anna Laberge

Mardi, 16 décembre, 2014
Anna Laberge

2014 - Vol 3. No. 4  Anna Laberge

Native de Beauharnois, Anna Laberge fait ses études au couvent local. Comme bien d’autres femmes instruites de son époque, elle devient institutrice dans une école de rang.

L’École Modèle

Lundi, 15 septembre, 2014
L’École Modèle

2014 - Vol 3. No. 3  L’École Modèle

À la fin du 19e siècle, le Conseil de l’instruction publique veut parfaire les études primaires grâce aux écoles modèles, ces dernières agissant en quelque sorte à titre d’école du village.

Le pont Arthur-Laberge

Lundi, 16 juin, 2014
Le pont Arthur-Laberge

2014 - Vol 3. No. 2  Le pont Arthur-Laberge

Embâcles et débâcles

Mercredi, 19 mars, 2014
Couverture du dépliante Châteauguay au fil du temps : Embâcles et débâcles

2014 - Vol 3. No. 1  Embâcles et débâcles

Les premiers colonisateurs de Châteauguay s’installent à l’embouchure de la vallée riveraine afin de faciliter le transport et de bénéficier d’un climat et de terres propices à l’agriculture. Mais vivre en aval d’une rivière orientée sud-nord vient avec son lot de difficultés, puisque les eaux en amont se déglacent plus rapidement au printemps.