Passer au contenu
Crue printanière – Mise à jour du 23 mai 2017 : les niveaux d'eau sont stables

Infolettre

Abonnez-vous!

Traitement de l'eau potable

Eau potable

Dotée d'eau potable filtrée et fluorée depuis les années soixante et, plus récemment, d'un système de pompes à haut rendement énergétique, la Ville de Châteauguay produit, de façon économe, une eau de qualité, en quantité. Eau souterraine (60 %) et eau du Lac Saint-Louis (40%).

Ainsi, il n'y a pas que les résidents de la Ville qui s'abreuvent en eau potable à même ses sources provenant de la nappe phréatique dont les fosses de recharge naturelles assurent la réalimentation.

Les stations de pompage Jean-Louis Chèvrefils, Joseph-Chèvrefils, Marchand et Alonzo-Béliveau desservent aussi la Régie intermunicipale d'aqueduc de la vallée de Châteauguay (soit les municipalités de Mercier, de Sainte-Martine et une partie de celles de Léry, de Saint-Isidore et de Saint-Urbain).

Une eau de qualité, soumise à un contrôle fréquent et régulier dans un laboratoire extérieur accrédité par le ministère de l'Environnement. Les expertises démontrent sans équivoque que les paramètres au niveau toxicologique sont nettement inférieurs aux normes minimales permises.

Dans le cadre de sa procédure habituelle, la Ville de Châteauguay procède chaque jour à une analyse de l'eau à la sortie de l'usine de filtration. De plus, deux ou trois fois par semaine, des échantillons d'eau sont pris à différentes stations de la Ville et sont analysés. Chaque mois, 42 échantillons sont envoyés dans un laboratoire indépendant accrédité, selon les exigences du ministère de l'Environnement.

L'analyse bactériologique de l'eau potable doit donc suivre une procédure d'échantillonnage à la source qui est très minutieuse, soit du robinet, du lac et de la rivière ou de puits avec ou sans pompe.

Le contenant est fourni à la Ville par le laboratoire. C'est une bouteille stérilisée contenant un agent de préservation. La Ville doit utiliser cette bouteille telle quelle, et surtout, ne pas la rincer. Son identification est rigoureuse : nom, date et site de prélèvement, tant sur la bouteille que sur le formulaire de correspondance. Pour éviter tout risque de contamination, le goulot ne doit pas être touché, ni à l'intérieur du bouchon. La bouteille doit être remplie jusqu'à un centimètre du goulot, non jusqu'au débordement.

Au robinet, le filtre du bout doit être retiré, l'eau couler 5 minutes et la bouteille remplie selon la procédure ci-haut mentionnée. Du lac ou de la rivière, la bouteille doit être plongée dans l'eau en la tenant par la base, face au courant, tout en l'ouvrant et la fermant sous l'eau si possible. D'un puits avec pompe, 10 livres doivent être pompées avant le prélèvement et l'échantillon doit être prélevé durant le pompage. Enfin, d'un puits sans pompe, il faut attacher à la bouteille une ficelle neuve ou très propre avec un poids, puis prélever.

Bilan de la qualité de l'eau potable

Les bilans de la qualité de l'eau potable sont disponibles au Service de la gestion documentaire. Vous n'avez qu'à en faire la demande au documents@ville.chateauguay.qc.ca, en prenant soin d'indiquer vos coordonnées.

Dernière mise à jour: 2016-11-01 15:30

Publication